BIO & PRESSE

Clorophyl

Auteure-compositrice-interprète, inspirée par des confluences musicales pouvant évoquer Joni Mitchell, Feist ou Shannon Wright, Clorophyl propose une indie folk spatiale, généreuse et onirique. Ses textes se dévoilent sur les nappes planantes de sa guitare électrique, dans l’écrin de mélodies ambitieuses, guidés par une poésie en clair-obscur. C’est en Français qu’elle écrit, qu'elle apprivoise les tristesses et les transforme en tendresse.

Sur scène, en tête à tête avec le public, elle invite à une pause contemplative et intimiste. Elle incite à l’exploration de paysages sombres, souterrains et fondateurs, dans le terreau desquels elle laisse pousser de merveilleuses efflorescences.

C'est au Printemps 2018 qu'est sorti le premier EP auto-produit de Clorophyl, porté par une centaine de crowdfunders. Aux arrangements et à la réalisation, Jonathan Mathis, artisan-musicien-homme orchestre dont les projets s'enchaînent et ne se ressemblent pas, et Gérard Lavigne, bassiste incontournable du folk revival des années 1970, qui au cours de sa carrière a proposé ses talents d'ingénieur et de chimiste sonore à de grands noms du folk et du blues.

Genre

Cold folk spatiale francophone

 

Lieux de passage

Lyon, FR

Saint-Etienne, FR

Drôme, FR

Paris, FR

Bruxelles, BE

Contact

chloe.sermemorin@gmail.com

Clorophyl x Leo Roullet Marchand.jpg

« Les chansons de Clorophyl portent en leur sein l’abandon, la solitude et les vestiges d’existences antérieures qu’il fallait, coûte que coûte, coucher sur le papier et sur disque. Elles s’imprègnent de vieux films en noir et blanc, de formes artistiques sobres, réservées, sans aucun artifice. Et projettent derrière nos paupières closes les images de songes intemporels, de figures qui, sans elle, tomberaient dans un inéluctable oubli. La terre nourricière où elle a décidé de cultiver ses racines, de regarder croître sa personnalité, n’appartient à aucun paysage connu, à aucune espèce que le commun des mortels pourrait analyser. Elle incite à l’exploration du monde souterrain qui, bienveillant et fondateur, laisse pousser de merveilleuses efflorescences. »


Extrait de l’article « Last Call [Coup de Coeur] » de Raphaël Duprez
Publié le 15 Octobre 2020 sur PUNKTUM
>> Lire l’article sur le site de PUNKTUM <<

  • Facebook - Clorophyl
  • YouTube - Clorophyl
  • Instagram - Clorophyl